« Il a sauté sur moi et a essayé de m’embrasser » : Léa Seydoux témoigne contre Harvey Weinstein

Dans une tribune publiée sur le site de The Guardian, Léa Seydoux explique sa première rencontre avec Harvey Weinstein dans le hall d’un hôtel – un homme « charmant, drôle, intelligent mais très dominateur » – dont elle a rapidement deviné à l’époque qu’il avait d’autres intentions que de lui proposer du travail : « Tout au long de la soirée, il a flirté et m’a regardé comme si j’étais un morceau de viande. Il a agi comme s’il me considérait pour un rôle. Mais je savais que c’étaient des foutaises. Je le savais, parce que je pouvais le voir dans ses yeux. Il avait un air lubrique. Il utilisait son pouvoir à des fins personnelles, il pensait pouvoir coucher avec moi. »

Icône de citationIcône utilisée pour citation

Icône de citationIcône utilisée pour mettre en évidence un citation

J’ai vu comment il fonctionne, la façon dont il cherche une brèche, la façon dont il teste les femmes pour voir ce qu’il peut faire avec elles. Léa Seydoux

Selon elle, le producteur a « commencé à perdre tout contrôle » ce soir-là après l’avoir invité à boire un verre dans sa chambre d’hôtel (« difficile de lui dire non, toutes les filles ont peur de lui ») et que son assistante soit partie et les a laissés tous les deux : « Nous parlions sur le canapé quand il a soudainement sauté sur moi et a essayé de m’embrasser. J’ai dû me défendre. Il est grand, et gros, alors j’ai dû résister vigoureusement. Je suis partie, complètement dégoûtée, mais je n’ai cependant jamais eu peur de lui car je savais dès le début à qui j’avais affaire ».

Après ça, elle l’a revu à maintes reprises – ils bossent dans la même industrie, il est « difficile de l’éviter » –, mais dès lors elle sait quel genre d’homme il est : « J’ai vu comment il fonctionne, la façon dont il cherche une brèche, la façon dont il teste les femmes pour voir ce qu’il peut faire avec elles ». L’actrice a encore du mal à croire qu’il ait pu « agir comme ça pendant des décennies et garder sa carrière« . Le secret du producteur américain selon elle, c’est son énorme pouvoir. Des réalisateurs qui abusent de leur position, elle en a croisé beaucoup d’autres (dont un qui lui a dit un jour « J’aimerais pouvoir faire l’amour avec toi. J’aimerais pouvoir te baiser. ») : « Ils sont très influents, c’est comme ça qu’ils s’en sortent. Avec Harvey, c’était des abus physiques. Avec d’autres, ce sont juste des mots. Il faut être très forte pour être une femme dans l’industrie du cinéma. […] Un autre réalisateur a essayé de m’embrasser. Comme Weinstein, j’ai dû le repousser physiquement. Il a agi comme un fou, hors de lui car je ne voulais pas avoir de relations sexuelles avec lui. »

Quant à Hollywood, l’actrice affirme que l’industrie est « un monde incroyablement exigeant envers les femmes » : « Vous devez être désirable pour être aimée. Mais tous les désirs ne peuvent pas être assouvis, même si les hommes du milieu du cinéma croient le contraire ».

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here